Top Module Empty
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter

We have: 52 guests, 2 bots online
Votre IP: 23.20.13.165
 , 
Today: Sep 26, 2017
Menu principal
Evolution du type de mort durant le conflit PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 16 Avril 2008 20:39

Premier graphique, CLIQUEZ ICI

Deuxième graphique, CLIQUEZ ICI

Les « tués à l’ennemi » ou TAE : sur le schéma n°1, nous voyons bien que la proportion de ces soldats baisse au fil du conflit.
Les blessés : la courbe de cette catégorie suit les variations des TAE (schéma n°2), cela me permet de conclure que nombre de blessés mourraient rapidement.
Les disparus : cette catégorie est beaucoup plus importante en Août et Septembre 14 (Schéma n°2). Cette période correspond à une guerre de mouvement, de plus les armées françaises ont tendance à reculer, elles abandonnent les corps en territoire ennemi. La différence est flagrante avec la fin du conflit (Schéma n°2) où, malgré un nombre de TAE assez important, le nombre de disparus reste faible : l’armée, peut-être aussi mieux organisée, est une armée qui avance et peut ainsi récupérer facilement les corps des soldats décédés.
Les malades : la proportion a tendance à augmenter au fil du conflit (Schéma n°1), il y a une explosion de décès par maladie à partir de Septembre 18 (Schéma n°2). Les raisons ont été évoqués dans un précédent chapitre : fatigue morale et physique, grippe espagnole, rationnement pour les prisonniers français……
Mise à jour le Samedi, 15 Décembre 2012 23:19